Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2009

Canterbury Cathedral

Aujourd'hui c'est sortie culturelle pour les étudiants internationaux, avec visite de la Cathédrale de Canterbury offerte par la maison. sunny

P1020616.JPG

Toujours pareil, c'est moins facile de prendre des bonnes photos quand on est au sein d'un groupe, qu'on fait une visite guidée et qu'on doit prendre le temps d'expliquer à ses potes chinois ce qu'est l'excommunication Rolling Eyes (les pauvres, je m'imaginais tout à fait à leur place en train de visiter un temple chinois sans rien caler au truc...), mais l'entrée de la cathédrale étant gratuite pour nous autres chanceux étudiants de l'University of Kent, je pourrai y retourner quand je veux et autant de fois que je veux, mouahaha...

Ce que je ferai sans aucun doute, parce que c'est quand même vaaaaachement beau tout ça.

On a donc eu droit à une visite guidée faite par un gentil monsieur qui parlait un bel anglais bien lentement même qu'on comprenait tout ce qu'il disait. C'était ni trop long ni trop court, et très instructif sans non plus trop se perdre dans les détails, bref j'aurais certainement moins apprécié la visite si je l'avais fait toute seule. J'étais quand même bien contente d'avoir étudié une partie de l'histoire de l'Angleterre en khâgne et d'avoir eu de saines lectures dans ma folle jeunesse, parce que sinon j'aurais sans doute parfois été un peu larguée...Rolling Eyes

P1020660.JPG

 (Bon ça c'est le plan général un peu moche mais nécessaire pour qu'on comprenne un peu où c'est qu'on est...)

Dooonc, parlons un peu de choses sérieuses histoire de faire croire qu'ici on ne parle pas que de l'emplacement du Topshop et des pâtes Doctor Who, non mais Laughing. Parce que Canterbury Cathedral c'est quand même un peu une des premières cathédrales british. (et à partir de là vous m'arrêtez si je dis des conneries, parce que si j'avais une mémoire infaillible ça se saurais...)

Elle a été fondée en 602 sur la demande du Pape Gregoire Ier. La légende raconte qu'il a un jour été pris de pitié en voyant de mignons petits zesclaves britanniques aux cheveux blooonds et qu'il a donc décidé d'envoyer Saint Augustin nous civiliser tout ça. (J'imagine qu'après le voyage que ça devait représenter pour l'époque le titre de "saint" était alors accordé d'office...Rolling Eyes) Augustin a donc logiquement abordé en Angleterre dans le Kent (qui est un peu l'endroit le plus proche du continent) et a reçu un accueil fort chaleureux de la part du roi local dont la femme était une catholique française. Ce qui explique qu'il ne soit pas forcément allé chercher plus loin pour fonder son église.

Saint Augustin est ainsi devenu le premier archevêque de Canterbury. Évidemment la petite cathédrale d'origine n'est qu'un lointain souvenir puisque le bâtiment a connu de nombreux ajouts, destructions et modifications. Notamment un monastère fondé vers la fin du Xème siècle mais dont il ne reste à peu près que le cloître puisque le reste a été détruit sur ordre d'Henry VIII lors de sa crise anti-Pape...

P1020630.JPG
P1020621.JPG

 L'espèce de château c'est la résidence de l'archevêque, si le drapeau ne flotte pas c'est qu'il n'est pas là, ce qui est souvent le cas puisque il passe le plus clair de son temps à Londres et ne revient ici que pour les évènements importants.

Les archevêques de Canterbury peuvent chosir de se faire enterrer ici, au milieu du cloître, d'où la présence des tombes, et il y a surement des endroits plus désagréable où passer l'éternité...

L'un des personnages majeurs liés à cette cathédrale est incontestablement Thomas Becket. Archevêque de Canterbury à la fin du XIIème siècle, il était très souvent en conflit avec le roi de l'époque, Henry II, refusant catégoriquement l'autorité de l'Etat sur l'Eglise. Or, un jour de décembre 1170, il semblerait que le roi aie  un peu trop laissé libre cours à sa colère et se soit mis à penser tout haut, lançant globalement des trucs du style "si seulement quelqu'un pouvait me débarasser de ce gros relou..." Rolling Eyes Le problème c'est que ce n'était pas forcément la chose à faire à portée d'oreilles de chevaliers zélés et un poil avinés, et quatre d'entre eux sont donc partis gentillement assassiner le prêtre rebelle en pensant avoir droit à un jouliii cadeau à leur retour. Évidemment, gros traumatisme à tous les étages (le roi qui fait assassiner l'archevêque, même sans faire exprès, forcément ça fait un peu désordre) du coup on a absolument tous les détails de la scène qui est devenue mythique. Des insultes balancées par les chevaliers à leur tentative de traîner Becket en dehors de l'église pour le tuer dans le cloître, en terre non consacrée. Tentative qui échoua, et un autel marque à présent l'endroit où le meurtre eu lieu, en plein dans la cathédrale.

P1020633.JPG

(L'autel en lui même est pas super top, et en plus ma photo est moche, alors je préfère montrer ce qu'il y a au dessus parce que c'est plus joli...)

Après cette petite histoire nous avons eu droit à une visite de la crypte, qui est magnifique, mais malheureusement les photos sont interdites, et je n'ai même pas pu en prendre en douce parce qu'on a été obligés de passer rapidement.

Bien sur, comme pour tout martyre, les restes de Thomas Becket ont pas mal voyagés, passant de la crypte au choeur, restant longtemps un important lieu de pélerinage, si bien que les dalles sont très clairement usées sur le trajet que les pélerins avaient l'habitude de suivre autour de la tombe! Mais celle-ci a fini par disparaitre avec son contenu, encore un coup d'Henry VIII, si bien qu'aujourd'hui, seule une bougie au milieu du choeur nous rappelle symboliquement le tombeau qui s'y trouvait avant.

P1020650.JPG
P1020641.JPG
*
Bon c'est pas terrible tout ça, il faudra vraiment que j'y retourne pour faire des photos potables, ce sera avec plaisir en tout cas!
*
Voilà, voilà, puis après quelques errances dans la ville nous sommes remontés à l'université pour aller au Freshers Buffet. D'ailleurs j'ai enfin élucidé le mystère: les "freshers" ça désigne bien uniquement les première années, les petits djeunz qui découvrent les joies de la vie universitaire quoi, pas les gens comme nous qui sont nouveaux à l'université mais ont déjà quelques années de fac derrière eux. Mais bon, tant qu'il y a de la bouffe gratuite...Laughing
*
*
Et puis en rentrant nous avons croisés quelques habitants du campus auxquels nous n'avions pas été présentés:
P1020678.JPG
Y'en a PARTOUT Shocked. On a aussi vu un écureuil, mais j'ai pas eu le temps de le prendre en photo avant qu'il aille se planquer en haut d'un arbre, pas fou le truc...
*
*
Voili! La prochaine fois nous découvrirons que le charme de la campagne anglaise n'est pas qu'un mythe, surtout quand il fait beau, et nous apprendrons comment ne pas se perdre dans un labyrinthe, même sans miettes de pain à semer derrière soi, alors à bientôt!

21:41 Écrit par Eledhwen dans En direct d'Angleterre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Très intéressant tout ça ! Merci pour ce rapide cours d'histoire...Mais t'es sur que le docteur est pas un peu mêle à ces histoires, quelque part... ? xD

Et les lapins c'est meugnon

Écrit par : Jeanne | 13/10/2009

Les commentaires sont fermés.