Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2009

A romantic comedy. With zombies.

 Oui alors j'ai enfin vu Shaun of the Dead donc il faut que je vous raconte parce que c'est quand même vachement bien comme film.

vlcsnap-71497.png

Comme je le disais lors de mon achat du DVD, tout est dans la catchphrase. Bon je n'ai pas une passion intense pour les comédies romantiques, on va dire que ça dépent vraiment lesquelles, mais la perspective de voir ça se mélanger avec un film de zombie me ravissait d'avance, même si au final le "romantique" n'a pas grand chose à voir dans l'affaire... enfin presque.
Quant aux histoires de zombies, j'avoue que j'ai longtemps préféré les raconter plutôt que les voir... En fait, j'aime bien le principe, mais mon gros problème avec les zombies c'est qu'ils sont quand même super moches Embarassed. C'est vaguement verdâtre, ça a souvent trois ou quatre membres et organes qui pendouillent distraitement, et ça traîne la patte en grognant de manière fort peu charmante. Avouez que c'est quand même pas super engageant... si les zombies étaient tous des gros nounours, ou des clones de Johnny Depp, gambadant dans les rues et infectant les gens en leurs faisant des gros bisous bizarrement je serais tout de suite vachement plus réceptive...Rolling Eyes(et ça ferait surement encore plus peur...)

 *s'arrête un moment pour imaginer la scène... drunken * 

Breeeeef, mais bon, le fait d'avoir étudié les films de zombies en cours l'année dernière (et ouais...) m'a pas mal aidé, et maintenant j'aime même assez. J'ai donc vraiment apprécié ce parachutage de personnages un poil névrosés so british dans un classique film de morts-vivants. 

Commençons par le commencement. Le Shaun du titre est un mec sympa mais un peu largué dans la vie. Entre son job pourri, son beau-père envahissant,  ses collocs relou et sa copine qui commence à en avoir un peu marre il ne sait plus trop où donner de la tête. Si bien qu'il met un peu de temps à percuter qu'il se passe un truc pas très très net à Londres, et que bizarrement il y a de plus en plus de passants qui marchent vachement lentement en grognant... 

La première demi-heure est absolument géniale. Mais vraiment. On suit Shaun dans sa petite vie quotidienne, et alors que le spectateur comprend progressivement que des zombies sont en train d'envahir la ville par petites touches plus ou moins subtiles, Shaun lui évite les indices avec une telle habileté qu'on croirait presque qu'il le fait exprès. Sauf qu'on sait très bien que non. Ce qui est énorme, c'est que je suis sure que si il y avait une attaque de zombies ça se passerait exactement comme ça: qui n'a jamais passé une journée complètement plongé dans ses soucis ou ses pensées au point de ne même pas prendre cinq minutes le temps de s'assurer que le monde continue à tourner à peu près normalement? C'est une idée qui n'est pas franchement à notre honneur, mais que je trouve assez juste. D'autant plus que dès le très bon générique on nous montre que finalement il y a des fois où on n'a pas besoin d'une attaque de morts-vivants sanguinaires pour ressembler à des zombies... Le tout nous est montré à travers un montage énergique et diablement efficace et sur une bande-originale comme je les aime, décalée, rock, et en parfait accord (ou en parfaite rupture, ce qui donne parfois des décalages très drôles...) avec l'image. 

Évidemment Shaun finit par comprendre ce qu'il se passe, et la suite du film est donc plus classique, avec quand même des gags jamais gratuits mais toujours mémorables, et des passages excellents. Je retiendrai surtout la déjà célèbre scène des vinyles qu'on m'a racontée 20 000 fois mais qui fonctionne toujours, et le moment où tout le petit groupe de survivants décide d'imiter les zombies pour traverser discrètement un troupeau d'assaillants particulièrement compact...Laughing

Il y a aussi des moments un peu moins drôles, voire même franchement tristes, car les scénaristes anglais sont souvent des grands sadiques qui aiment nous faire passer du rire ou larmes, ou se débarasser soudainement d'un personnage qu'on commençait tout juste à aimer, ce qui est diablement cruel, mais qui nous change un peu de certains schémas habituels...
Tout ça jusqu'à une fin doucement cynique, qui montre la capacité qu'ont les humains à rendre inoffensif et familier le moindre truc un peu bizarre, histoire que ça fasse moins peur, faisant preuve d'une sacré capacité d'adaptation, mais aussi d'un grand talent pour faire l'autruche quand ils ont la preuve qu'il existe encore des choses qu'ils ne comprennent pas. (C'est assez intéressant de constater que l'on retrouve  exactement la même scène (avec des fantômes à la place des zombies) dans le final de la saison 2 de Doctor Who, Army of Ghosts, je suis sure qu'il y a de la référence là-dessous, ou alors c'est vraiment une obsession des scénaristes british du moment...)

 

Et puis bien sur, comme c'est un film anglais la plupart des acteurs ont une tête qui nous est gravement familière ("nous"c'est bien sur "les gros geeks qui passent leurs temps à regarder des séries et des films anglais obscurs que personne d'autre ne connaît" Rolling Eyes...), on passe tout le film à chercher, et à la fin on se rend compte que "ah mais oui bien suuur le mec là c'est celui qui fait le mari de machine dans telle adaptation de Jane Austen" et que "ouais et elle elle fait une des copines de la cousine de la femme du héros dans le dernier Richard Curtis" 

Bon je ne vous présente ni le héros Simon Pegg, ni son beau-papa Bill Nighy. Par contre j'ai mis à peine 20 min à me rappeler où j'avais déjà croisé la maman de Shaun, ce qui, pour une totale non-physionomiste comme moi, relève du quasi-miracle: 

vlcsnap-69276.png

Harriet Jones, Prime Minister...

Elle est aussi attachante ici que dans Doctor Who (car oui, moi je l'aime bien Harriet, et je trouve que le Docteur et ben il est pas cool avec elle, na!) et joue toujours aussi bien.

Et comme il n'y a rien qui ressemble plus à un gros à lunettes qu'un gros à lunettes ça ne m'était pas forcément venu à l'idée qu'ils pouvaient tous être la même personne Rolling Eyes: Ed (même si ici il n'a pas de lunettes Rolling Eyes ...) est interprété par Nick Frost, le même que celui qui joue au poker avec James "marry me" McAvoy dans Penelope, et qui fait l'un des DJs de The Boat that Rocked.

vlcsnap-73607.png

Et puis il y en a une qui a bien grandi, c'est la petite Maria Lucas de Pride and Prejudice1995, interprétée par Lucy Davis. Je l'adore dans P&P, elle est trop mimi avec ses graaaands yeux tout étonnés, et ben je l'aurais pas reconnue... 

vlcsnap-67217.png

Enfin il y en a une autre où j'ai mis du temps à percuter, c'est l'ex de Shaun, Yvonne, que l'on croise dans quelques scènes mémorables, j'étais persuadée de l'avoir déjà vu mais impossible de retrouver où...

vlcsnap-66036.png

Pourtant quand je vois cette photo ça me semble vraiment super évident, j'ai trop du mal Rolling Eyes... Yvonne n'est autre que Jessica Hynes, qui nous a fait pleurer comme des fillettes tant émus en nurse Joan Redfern dans la saison 3 de Doctor Who, le génialissime double épisode Human Nautre/The Family of Blood. Et ouais.

Tout ça pour dire que j'ai beaucoup aimé ce film, à la fois très intelligent et très drôle, et que j'en redemande!

22:21 Écrit par Eledhwen dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Je dois absolument revoir ce film maintenant que je connais tous ces acteurs (rien qu'avec la photo, j'aurai pas non plus reconnu Nurse Rerfern)! T'as même pas évoqué, même si on le sais, mais je suis dsl, c'est un principe, le fait que Simon Pegg a aussi joué dans DW...
C'est fou comme les acteurs anglais se retrouvent toujours d'un film à l'autre, que ce soit premiers ou seconds rôles. Mais c'est quand même super drôle de se dire "mais oùùùù je l'ai déjà vu celui là" : y'a rien de plus satisfaisant de faire tourner son cerveau à 100% et de finalement trouver (de préférence en criant JE SAIS!)ou de plus frustrant de ne pas trouver (et de se précipiter sur allociné ou autre, en esseyant de se rappeler du nom du perso qu'on ne connait pas parce qu'on a passé la moitié du film a passé en revue tous les films anglais qu'on a vu...)

Aucun rapport mais rien j'ai reregardé "the runaway bride". ça me tarde vraiment d'avoir la saison 4 pour apprécier comme il se doit le dui Donna/Ten !

Écrit par : Jeanne | 17/10/2009

Enfin tu l'as vu! o/
Maintenant que tu le dis, c'est vrai que le monde des acteurs anglais semble tout petit.. Dire que Harriet Jones (Prime Minister)joue dans Shaun of the Dead!
Maintenant il faut que tu vois Hot Fuzz c'est très sympa aussi. Et puis ça fait presque plus peur que Shaun of Dead (ce qui n'est pas énormément dur car c'est quand même une comédie) étant donné qu'il y a des vieux et des enfants (ce qui est quand même les trucs les plus effrayants dans les films)!
Anyway, j'aurai trop pas reconnu Nurse Refern non plus! Oo
Peut être en partie parce que moi je l'aimais pas dans DW, à cause d'elle le Docteur a failli finir bête humain, marié, avec 3 enfants, bref digne des pub de yaourts ou de vacances en Espagne.
Il faut quand même que je revois Human Nature, pour être sûre...

Écrit par : Alex | 22/10/2009

XD

Oui il faut que tu le revois parce que franchement il aurait pu tomber sur bien pire, une sale pouffe ou un gros boulet, alors que Joan elle est cool quand même!

Ok leur avenir était peut-être pas supeeeeer exaltant mais au moins John Smith aurait surement été heureux (c'est ses fantasmes à lui hein, parce que même si des fois le Docteur doit bien avoir envie d'une petite vie tranquille je suis sure qu'il finirait par se faire chier, c'est ce qui est cool avec lui), contrairement au Docteur qui lui passe son temps à voir les gens qu'il aime l'abandonner dans d'atroces souffrances...

Au final je vois pas comment ça aurait pu bien se finir cette histoire, c'est ce qui rend cet épisode si triste... (et on est d'accord, inviter Joan à venir avec lui là comme ça n'était PAS la bonne réponse...)

(et ça me fait vraiment flipper de voir mes propres commentaires en violet pétant, il faut que j'y remédie...)

Écrit par : Elsa | 23/10/2009

Rooooh non, il est fun ce violet pétant! Et puis comme ça on les voit bien tes commentaires.^^

Bon j'ai revu Human Nature et le Docteur abuse quand même grave dans cet épisode. Bon ok, c'est pas entièrement de sa faute, ils étaient poursuivis et tout mais bon certaines choses auraient pu être éviter. On va commencer par le pire, l'invitation à Nurse Redfern de venir avec lui, c'est vraiment enfoncer un clou de 10 mètre dans une plaie infectée, il était PAS OBLIGE de faire ça. Un bref et sobre "mes condoléances" aurait été bien. Surtout qu'il en rajoute une couche avec son "tout ce dont John Smith était capable, je le suis aussi". Non seulement il a conduit à la "mort" du human-Doctor John Smith mais en plus, devant elle, il se prétend meilleur remplaçant que ce dernier...

Bon je passe sur Martha et le fait qu'il la lâche toute seule pendant 2 mois à être esclave en 1913 dans une école de morveux de riches qui considère que la solution à tout est une bonne guerre.
En plus, il avait EVIDEMENT pas prévu de tomber amoureux, et sa vidéo contient je suis sûr des tas de conseils méga importants du genre "61. Ne pas oublier de laver mes chaussettes noires à part elles sont précieuses et m'ont été offertes par l'impératrice de la planète SOKS 42" mais rien sur le fait que Martha allait devoir plus ou moins tuer un être humain lorsqu'elle lui remettrait la montre.

Bref, en revanche, je me demande s'il voudrait pas une vie tranquille quand même...C'est vrai il a déjà eu une famille, des enfants et tout.

Écrit par : Alex | 25/10/2009

XD J'adore tes images...

En effet on oublie souvent que John Smith est un être humain à part entière et qu'il est obligé de mourir pour laisser place au Docteur, même lui a du mal à s'en rendre compte, d'où l'absence d'instructions à ce sujet je pense... En même temps il est tellement tactless quand il s'y met, je veux bien admettre qu'il soit un peu déconnecté du monde et tout, mais des fois il mériterait quand même qu'on lui botte ses petites fesses de Time Lord... (et en même temps tant mieux, parce que si il était parfait il serait chiant à mourir... un peu comme un autre mec immortel qui craque sur les humaines vachement à la mode là...)

C'est vrai que le Docteur a déjà eu une famille mais apparemment ça ne l'a jamais empêché de continuer à voyager. Je pense que si il menait une vie tranquille il finirait quand même par s'ennuyer étant donné qu'il n'a jamais l'air aussi heureux que quand il se retrouve dans la merde... Et puis pourquoi famille devrait être synonyme de vie chiante? Ya de la place pour tout le monde dans le TARDIS XD ! (ok, ya pas de machine à laver, mais ça peut s'arranger...)

Sinon tu as à peine exagéré pour les instructions qu'il laisse à Martha, tu peux les trouver en entier ici :D http://www.youtube.com/watch?v=vGG0RSgJT1I

Écrit par : Elsa | 26/10/2009

Ahhh les recommandations du Docteur ! J'adore 'I hate pears !', et surtout David qui nous raconte sa vie sur le meilleur concert de sa vie...On est super content de le savoir, merci David, si on te rencontre on saura quoi te dire !

Sinon pour Human Nature, je trouve aussi qu'il est vraiment horrible de proposer à Nurse machin de venir avec lui. Le pire c'est qu'il dit 'ouais c'était fun tous les 2, si on recommençait?' Cet épisode me laisse toujours une impression bizarre car le Docteur apparait comme tellement différent ! Bon, on savait déjà qu'il pouvait être assez égoïste et tout, mais à ce point quand même ! A, comme dit Alex, il enfonce le clou ; 2 (ou B) où est Martha dans tout ça ? il la laisse tomber comme ça ? et C (ou 3) je comprends pas, j'ai l'impression qu'il veut esquisser une relation avec Nurse Redfern et ça ne lui ressemble tellement pas (et Rose alors ?)! Bref, expliquez moi ce dernier point si vous pouvez parce que moi, je comprends vraiment pas !

Et le mec immortel qui craque sur les humaines ? T'aurais mis 'humains' à la place j'aurai pensé à Jack mais bon...ça doit pas être lui...et puis il est pas parfait, il fait des chansons pourries ! D'ailleurs en parlant de I sparkle là, préparez vous, bientôt la sortie du 2 mwahahah

Écrit par : Jeanne | 27/10/2009

J'ai adoré ce film, j'adore tout l'histoire, l'humour, les personnages, la fin avec la télé réalité version zombie, ton billet me donne envie de le revoir ça fait longtemps!

Écrit par : Trillian | 27/10/2009

Les commentaires sont fermés.